Qui sommes nous ?

L’histoire vraie de Lali la Petite Souris des dents de lait

Je vais vous raconter comment est née cette belle aventure et qui sont les complices de la Petite Souris qui passe la nuit pour apporter de la joie et du rêve aux enfants.

Cette histoire a commencé quand ma fille de 4 ans rentrait de l’école en me posant beaucoup de questions à propos de la Petite Souris et de ses dents qui allaient tomber. Comme nous prenions beaucoup de plaisir à lire des histoires chaque soir avant le coucher, j’ai eu l’idée de répondre à ses questions à travers un livre illustré la mettant en scène. Pour lui permettre d’échanger avec ce personnage qui la faisait rêver, j’ai aussi créé le site internet de la Petite Souris.

Devant le succès rencontré par le premier livre et le plaisir que nous avions eu à la faire, j’ai eu envie de raconter les aventures de ce personnage si important pour les enfants. Avec mon complice Olivier qui illustre fort joliment mes textes, nous avons entrepris une série dans laquelle notre héroïne parcourt les régions et surmonte les obstacles avec ruse, courage et bonne humeur. Dans ces histoires, on trouve non pas deux mais trois niveaux de lecture. Un premier pour amuser et apprendre des choses aux enfants, un second pour faire sourire leurs parents et un troisième plus personnel avec des lieux qui me sont chers et des anecdotes personnelles.

La mission principale de Lali la Petite Souris, apporter de la joie et du rêve aux enfants, s’est enrichie de deux autres au fil du temps : donner le goût de la lecture aux enfants et les encourager à prendre soin de leurs dents. Les aventures ont ensuite été traduites en anglais et l’une d’elle a même fait l’objet d’une version en Espéranto. En 2020 le site de la Petite Souris fête ses 10 ans.

François-Xavier Poulain

Les premières questions sur la Petite Souris dès 4 ans.

Quelques temps après sa rentrée des classes en maternelle chez les moyens, ma fille Lili-Rose revenait de l’école en me disant : « Papa mes dents bougent, elles vont tomber ! ».

Très étonné et un peu inquiet par la précocité de la chose, j’inspectais ses petites dents qui semblaient encore bien en place. Une visite chez le dentiste nous rassura sur le fait que ses petites quenottes n’étaient pas du tout sur le point de tomber.

Cependant, Lili-Rose continuait de beaucoup parler de ses dents qui allaient tomber et de la souris qui allait passer les chercher comme pour ses copines de l’école qui venaient de perdre leur première dent.

C’était donc cela qui lui faisait se poser tant de questions : des camarades de classe venaient de faire ce petit pas vers le monde des grands. Lili-Rose était dans une classe double moyens/grands. Née au mois de décembre, elle n’avait encore que quatre ans lors de sa rentrée scolaire chez les moyens alors que les plus âgés des grands allaient sur leurs six ans, un âge plus habituel pour la perte des premières dents de lait.

Lili-Rose à 4 ans

Lili-Rose à l’âge de 4 ans

Un premier livre écrit pour ma fille.

J’étais rassuré sur l’état de ses dents et il me vint une idée. Comme ses sœurs avant elle, Lili-Rose adorait que je lui lise des histoires le soir avant de s’endormir. L’été suivant, installé sur mon transat, j’ai entrepris de lui écrire une histoire dans laquelle une petite fille prénommée Lili-Rose pose à son papa, toutes les questions sur la Petite Souris qui intriguent les enfants au moment de perdre leurs premières dents de lait. Comment saura-t-elle que j’ai perdu ma dent ? Où trouve-t-elle les petits présents qu’elle apporte aux enfants ? Comment fait-elle s’il y a un chat à la maison ? Et surtout : Mais que fait-elle avec toutes les dents qu’elle ramasse ?

Pour illustrer cette histoire, je me suis tout naturellement tourné vers mon ami Olivier Bailly. Olivier est un artiste qui œuvre dans la création de décors pour les parcs d’attraction et l’événementiel. Dessinateur, peintre et sculpteur, il est spécialisé dans le monde de la jeunesse. C’est un véritable magicien à l’aise avec tous les matériaux. Il est capable, à partir d’une simple idée, de dessiner, modeler puis peindre des décors fabuleux. Il a un don pour trouver les petits détails qui donnent tant de charme à ses créations. A partir du dessin que j’avais esquissé d’une souris bleue tenant une dent en forme de cœur sous son bras, il a réalisé toutes les illustrations de cet album.

Olivier Bailly illustrateur

L’illustrateur Olivier Bailly

Il fallait encore trouver un prénom à cette Petite Souris bleue, reconnaissable entre toutes. Un prénom court se terminant par le son « i » pour rimer avec souris. Je décidai alors de la baptiser Lali.

En décembre, un livre fabriqué en un seul exemplaire était prêt à être offert à Lili-Rose pour son anniversaire. Vu l’intérêt que lui portaient les enfants invités à son goûter d’anniversaire, je me suis dit qu’il pourrait certainement intéresser un public plus large. Pendant les vacances de Noël, je l’ai donc proposé à un éditeur de ma région dont j’avais eu les coordonnées par un marchand de jouets sur le marché de Noël. J’ai obtenu rapidement une réponse positive et trois mois plus tard, Olivier et moi nous retrouvions sur le stand de l’éditeur à Bondues pour dédicacer notre ouvrage sur le plus grand salon du livre du nord de la France. Une semaine plus tard, je recommençais durant deux jours sur le salon du livre de Paris.

Le site internet de la Petite Souris.

En parallèle de tout cela, j’ai eu envie de faire exister également sur internet ce petit personnage si cher aux enfants. J’ai donc créé le site LesDentsDeLait.com pour apporter encore plus de joie et de rêve à tous les enfants. Ainsi, il leur est devenu possible de prévenir la Petite Souris quand une dent balance ou vient de tomber. Me souvenant de la tristesse de ma seconde fille Margaux le jour où elle avait égaré une dent qui venait de tomber, j’ai créé un bon d’échange à glisser sous l’oreiller accessible à tous les parents dont les enfants auraient la même mésaventure.

Bon d'échange spécial de la Petite Souris
Boite à dents de lait avec prénom

En papa prévoyant, je me suis mis à la recherche d’une boite à dents de lait en bois, semblable à celles que j’avais acheté à ses grandes sœurs quelques années plus tôt lors de vacances en Bretagne. Je suis tombé sur des boites en bois made in China avec un décor criard constitué de petits morceaux de bois peints et fixés sur le couvercle par de gros pâtés de colle. Tout le contraire de ce que je voulais pour ma fille. Ne trouvant pas le produit que je voulais, j’ai décidé de le créer. C’est ainsi que le site de la Petite Souris s’est doté d’une boutique proposant de petits articles en bois fabriqués en France. Pour différencier la boite à dents de lait de Lili-Rose de celles de ses sœurs, j’ai eu l’idée d’inscrire son prénom sur le côté de la boite. C’est comme cela que sont nées les boites à dents de lait personnalisées vendues en ligne.

Les premières aventures de la Petite Souris.

Il me restait beaucoup de choses à dire sur mon personnage qui parcourt les régions pour aller échanger les dents des enfants. Afin de raconter cette vie palpitante, j’ai commencé à écrire la série des aventures de la Petite Souris avec un format d’album plus long et une histoire plus conséquente.
Dans le premier épisode, j’ai raconté comment et pourquoi elle a été choisie pour devenir LA Petite Souris des dents de lait. Comme les enfants, elle n’est ni grande ni forte mais pleine d’envie, de persévérance et de bonne humeur.
Dans le second, elle fait la rencontre de celui qui va devenir le compagnon de toutes ses aventures : le fameux Adam de Lait. Un personnage haut en couleur et un peu fantasque mais doté d’un grand cœur et toujours plein de ressources.

Comment Lali est devenue la Petite Souris
La Petite Souris et son Prince Charmant
1 sou de la Souris

De son côté, le site internet continuait son bonhomme de chemin. Le nombre de visiteurs augmentait lentement mais surement, uniquement par le bouche-à-oreille et les recommandations des clients sur les réseaux sociaux sans faire aucune publicité. Entre temps, Lili-Rose avait (enfin) perdu sa première dent de lait à six ans et neuf mois. Je trouvais le temps long car j’avais très envie de la voir découvrir le véritable Sou de la Souris, une très belle pièce de collection que j’avais demandé à la maison Arthus-Bertrand de fabriquer pour la Petite Souris. Ses sœurs avant elle avaient reçu des pièces de monnaie qui, une fois mises dans la tirelire se sont mélangées aux autres. Alors que le sou de la Souris se différencie des autres pièces et peut être conservé précieusement comme un petit porte-bonheur en souvenir de ses années dents de lait.

Comme pour les boites à dents de lait et les livres, les enfants allaient pouvoir profiter de ce que j’avais créé pour ma fille. Il me paraît essentiel que tout revendeur ou fabricant ne conçoive et produise les choses que tel qu’il les donnerait à ses propres enfants.

Ne voulant pas transiger avec la qualité de fabrication des livres et certaines valeurs, Olivier et moi avons décidé de nous séparer de notre éditeur. Pour continuer l’aventure, j’ai créé une petite maison d’édition avec trois amis qui partageaient mon souhait de faire avant tout quelque chose d’utile pour les enfants. C’est ainsi que sont nées les Editions Rosebois, un nouveau challenge à relever pour continuer l’aventure.

Trois niveaux de lecture.

Ceci a permis à Lali la Petite Souris de continuer sereinement à cheminer à travers les différentes régions pour venir échanger les dents de lait perdues par les enfants en faisant face avec ruse, courage et bonne humeur à toutes les embûches rencontrées sur sa route. Dans chaque album, toujours superbement illustré par Olivier Bailly, les enfants découvrent une région et apprennent quelques petites choses sur celle-ci. Il y a parfois des références qu’ils ne comprendront pas tout de suite comme par exemple la scène finale de La Petite Souris en Normandie qui s’inspire de la scène mythique du film de Claude Lelouch Un homme et une femme sur la plage de Deauville quand Jean-Louis Trintignant retrouve Anouk Aimée après être arrivé à bord de sa Ford Mustang et lui avoir fait des appels de phares.
Je pense aussi aux parents qui lisent puis accompagnent la lecture de leurs enfants. Il est important qu’ils puissent trouver un deuxième niveau de lecture afin de prendre encore plus de plaisir lors de ces moments.

Claude Lelouch

Et en y regardant bien, il existe un troisième niveau de lecture. Car les lieux visités par la Petite Souris sont à chaque fois des lieux qui me sont chers et dans lesquels j’ai moi-même vécu des aventures mémorables. Seules quelques personnes comprennent ces références, il faudra qu’un jour je les explique plus en détail dans un livre. Ce livre serait aussi l’occasion de raconter l’aventure vécue en créant le site de la Petite Souris et en écrivant les albums. Les belles personnes rencontrées, les lieux visités, les retours des enfants qui me boostent, les expériences insolites et les raisons qui me donnent envie de continuer maintenant que ma fille a perdu ses dernières dents de lait.

Bien sûr, tout ne s’est pas fait tout seul. J’ai dû surmonter pas mal d’obstacles. Mais j’ai eu la chance de croiser sur mon chemin des personnes qui sont venues, certainement guidées par une bonne étoile, m’apporter au bon moment le coup de main dont j’avais besoin pour régler des problèmes informatiques, juridiques ou techniques. Je ne peux les citer toutes de peur d’en oublier.

Les trois missions de Lali la Petite Souris des dents de lait.

Je continuais de participer à des salons du livre, des séances de dédicaces en librairie et j’effectuais des interventions dans les écoles et les médiathèques. Rencontrer mes jeunes lecteurs, leurs parents et grands-parents m’a fait prendre conscience qu’au-delà de la mission première que j’avais fixée à Lali la Petite Souris – Apporter de la joie et du rêve aux enfants – il y en avait deux autres tout aussi importantes qui s’imposaient.

Avec la parution de la suite du tout premier album qui voyait l’héroïne Lili-Rose poser cette fois tout un tas de questions sur la perte des dents de lait (Pourquoi tombent-elles ? Comment vais-je faire pour manger ? Est-ce que toutes mes dents vont tomber ?) j’abordais encore un peu plus le thème du soin des dents lors de mes interventions. Cela m’a permis de prendre conscience que l’hygiène bucco-dentaire n’est pas une chose définitivement acquise. C’est ainsi que Lali la Petite Souris s’est vu confier une seconde mission : Encourager les enfants à bien prendre soin de leurs dents.

Sur des salons qui durent tout un week-end, il m’arrivait régulièrement de voir des mamans ou des mamies revenir vers moi le dimanche pour me dire « Monsieur mon petit-fils a beaucoup aimé le livre que je vous ai acheté hier. C’est la première fois que je le vois finir seul un livre sans que nous soyons obligés de l’y contraindre ». Tous les enfants n’ont pas spontanément le goût de la lecture et de nos jours, les tablettes numériques les accaparent beaucoup. C’est pourquoi Lali la Petite Souris s’est donnée comme troisième mission de donner envie de lire aux enfants.

Les aventures de la Petite Souris traduites en anglais.

Fruit d’une nouvelle belle rencontre, les aventures de la Petite Souris sont également publiées en anglais. Ceci grâce au travail de la traductrice Maryse Uguet-Dallier qui a habilement su trouver la manière de traduire les jeux de mots et autres expressions amusantes présentes dans les versions françaises. Là aussi, Maryse a effectué ce travail avec passion afin que ses petits enfants vivant auprès d’elle en Angleterre puissent lire les aventures de la Petite Souris.

Les versions anglaises sont destinées aux enfants anglophones qui visitent la France mais aussi aux petits Français qui veulent se perfectionner dans la pratique de la langue de Shakespeare. Les tout premiers lecteurs ont maintenant bien grandi. Certains sont arrivés au collège et trouvent ainsi une bonne occasion de continuer à suivre la petite héroïne qui les a amusés et fait rêver, tout en perfectionnant leur anglais.

A côté de cela, il existe aussi une version en espéranto de La Petite Souris en Bretagne, traduite par Michel Dechy, un espérantiste chevronné.

10 ans en 2020.

A présent, je ne suis plus seul à écrire les contenus du site. J’ai la chance de pouvoir compter sur :

Virginie Singeot. Professeur agrégé de français et auteur de romans pour ados. Un prof de français dans l’équipe, ça met un peu la pression. Je redouble donc d’attention et suis très vigilant à mon hortaugrafe et à ma ponctuation 😉

Odile Bazin. Chroniqueuse, blogueuse et auteure, Odile est aussi connue sous le nom de La Cocotte. Depuis des années, elle publie une rubrique quotidienne dans le journal La Voix du Nord. Son blog propose une multitude de recettes conviviales. Elle est aussi l’auteure de livres de recettes du terroir du Nord.

Morgane de Villers. Sur le blog de la Petite Souris, elle va partager des articles de vulgarisation de tous ces nouveaux phénomènes qui émergent dans notre monde du 21ème siècle. De quoi intéresser les petits comme les grands.
Ensemble nous avons également créé la marque de jeux éco-responsables : Sloli.

Virginie Singeot Fabre

Virginie Singeot

Odile Bazin dite La Cocotte

Odile Bazin

Morgane de Villers

Morgane de Villers

François-Xavier Poulain

François-Xavier Poulain

Durant l’été 2019, le site de la Petite Souris a bénéficié d’un grand ravalement pour lui permettre de continuer à grandir et de faire le bonheur de toujours plus d’enfants. Pour célébrer son dixième anniversaire, j’ai lancé une nouvelle pièce de 10 sous à l’effigie de la Petite Souris. De nouveaux kits contenus dans d’adorables petits sacs bleus sont également apparus avec tout le nécessaire pour attendre la Petite Souris, prendre soin de ses dents ou exercer son adresse avec des jeux en bois.

Merci à toutes les personnes qui m’ont aidé à écrire cette histoire et à faire rêver les petits mais aussi les grands 😊
L’aventure continue avec encore plein d’idées, d’envies et de projets à réaliser.

Menu