Los Reyes Magos

Nous nous prénommons Melchior, Balthazar et Gaspard. Traditionnellement, guidés par une étoile brillante, nous apportons des présents – l’or, l’encens et la myrrhe, sorte de résine aromatique – à l’enfant Jésus afin de célébrer sa naissance. Notre origine reste floue car, si certains affirment que nous venons de la Perse, ancienne Irak, d’autres au XVIe siècle ont imaginé que nous représentions différents continents : l’Europe, l’Afrique et l’Asie.

La plupart des enfants d’Europe nous connaissent uniquement grâce aux figurines qui nous représentent dans les crèches. Mais en Espagne et dans la majorité des pays d’Amérique latine, nous occupons une place de choix dans leur cœur. En effet, nous remplaçons le Père Noël qui est déjà bien occupé avec sa très longue tournée dans beaucoup d’autres pays et c’est à nous que sont adressées les lettres. Les enfants, qui ont dû patienter toutes les vacances, nous attendent avec impatience car nous distribuons des cadeaux la nuit de l’Epiphanie, du 5 au 6 janvier. Souvent, ils placent un seau d’eau ou de la paille pour nos chameaux, de petits gâteaux pour nous rassasier, et alignent leurs chaussures bien en évidence pour éviter d’être oubliés dans la tournée. Seuls les enfants qui n’ont pas été très sages craignent de recevoir un sac de carbón, le charbon des Rois Mages. Mais rassurez-vous, ce ne sont que des sucreries un peu dures qui peuvent uniquement accélérer la perte des dents de lait, de quoi donner du travail à la petite souris !

Depuis 1885, de nombreuses villes ibériques organisent le 5 janvier au soir une Cabalgata, c’est-à-dire une cavalcade, pendant laquelle nous traversons les rues afin de saluer les enfants et leur envoyer des friandises. Nous sommes parfois accompagnés de chanteurs et de danseurs ou encore de chars décorés. Si le plus ancien de nos défilés est celui d’Alcoy, près d’Alicante, la Cabalgata la plus connue est celle de Barcelone où les petits enfants nous accueillent dès l’arrivée au port de notre bateau, le Santa Eulalia. Là, sur fond de musique et de feu d’artifice, le maire de la ville – l’Alcalde – nous confie ses clés afin que nous puissions distribuer nos présents pendant la nuit.

Le lendemain, les familles partagent el roscón de Reyes, une couronne des rois briochée à la fleur d’oranger et parsemée de fruits confits que nous retrouvons également dans le Sud de la France. Comme la galette, elle contient une fève qui portera bonheur à celui qui la trouvera, mais aussi un haricot qui désignera celui qui paiera le gâteau l’année suivante !

el roscón de Reyes
Dites le à vos amis :
Menu