La Eta Muso en Bretonio
(La Petite Souris en Bretagne)
est un livre pour enfants en espéranto. Il est né de la rencontre entre l’auteur de la série des aventures de la Petite Souris et d’un espérantiste chevronné qui enseigne cette langue et s’appuie à présent sur ce livre pour donner ses cours.

La Eta Muso en Bretonio

Qu’est-ce que l’espéranto ?

L’espéranto est une langue internationale qui a été entièrement construite. Aucun état ne l’utilise comme langue officielle mais elle est utilisée par des personnes réparties dans de très nombreux pays à travers le monde.

Elle est facile à apprendre et a pour vocation de proposer un moyen d’échange neutre entre les différentes cultures car elle n’est pas chargée des références culturelles d’un pays en particulier.

Mais l’espéranto possède sa propre culture avec un label musical et plus de 30 000 livres écrits dans cette langue.

Quand a été créé l’espéranto ?

C’est sous le pseudonyme de Doktoro Esperanto (Docteur qui espère) que Ludwik Zamenhof a publié son projet de langue internationale en 1887.

La langue a connu un développement rapide et immédiat. Une association mondiale d’espéranto a été fondée en 1908. Celle-ci est en relation officielle avec l’Organisation des Nations Unies et l’UNESCO.

Quel est le drapeau de l’espéranto ?

Bien que n’étant la langue officielle d’aucun pays, l’espéranto possède son propre drapeau. Il est utilisé comme symbole du mouvement espérantophone.

Le fond vert symbolise l’espoir, le carré blanc incarne la neutralité et l’étoile verte à cinq branches représente les cinq continents.

Drapeau espéranto

Combien de personnes parlent l’espéranto dans le monde ?

On compte approximativement deux millions de personnes ayant appris l’espéranto. Ces locuteurs sont répartis dans plus de 150 pays à travers le monde. Sur cette population, on estime à quelques centaines de milliers le nombre de personnes qui l’utilisent couramment.

Pourquoi l’espéranto est une langue facile à apprendre ?

La force de l’espéranto est d’être une langue basée sur une grammaire régulière sans aucune exception.
Par exemple, lorsque l’on a appris le nom d’un animal, on peut en déduire facilement le nom de sa femelle et de ses petits car les mots se construisent toujours de la même manière avec les mêmes suffixes.

Combien de temps faut-il pour apprendre l’espéranto ?

La simplicité et la régularité de l’espéranto en font une langue rapide à apprendre. Bien que cela puisse varier en fonction des personnes, des circonstances et de la méthode d’apprentissage, l’espéranto donne des résultats stupéfiants en deux ou trois mois d’étude, à raison de seulement une heure par jour. Ceci est à comparer aux années d’études nécessaires pour apprendre à parler correctement le français, l’allemand ou même l’anglais.

Le graphique ci-dessous reprend les chiffres d’une comparaison menée par un professeur de l’université de Genève sur les durées d’apprentissage de plusieurs groupes d’élèves pour obtenir un niveau standard comparable :

Nombre heures d'apprentissage par langue

Ces chiffres se passent de commentaires.

Interview du traducteur de ce livre en espéranto

Pour vous présenter la version en espéranto de l’aventure de la Petite Souris en Bretagne, quoi de mieux qu’une interview de son traducteur. Il se nomme Michel Dechy, il est président de la fédération d’espéranto du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie. En bon espérantiste qu’il est, il a répondu à aux questions dans les deux langues.

Qui êtes-vous Michel Dechy ?

Retraité de l’Education Nationale, j’ai enseigné les mathématiques, toute ma carrière, en lycée et en collège.
Etudiant à l’université, je découvre le tennis et me passionne à la fois pour la compétition et son enseignement en France et même six étés aux Etats-Unis. Plusieurs de mes élèves en tennis ont brillé en compétitions « jeunes » et ma fille, Nathalie, réussira une très belle carrière internationale participant aux plus grands tournois.

Depuis quand pratiquez-vous l’espéranto. Que cela vous apporte-t-il ?

Il y a environ 20 ans je découvre l’espéranto, l’enseigne très vite à mes amis et collègues puis aux élèves volontaires dans le cadre du Foyer Socio-éducatif. En 2005, je porte le projet de l’édition en espéranto de Tintin au Tibet. J’utilise cet album comme support pédagogique et publie en 2010 cette expérience « la bildstrioj kiel lernolibroj », (les bandes dessinées comme livres d’apprentissage). En 2012 ce sera l’édition, pour Esperanto France, de « La Templo de l’ Suno » (Le Temple du Soleil).

Je fais aussi de nombreuses conférences en français pour faire connaître l’espéranto ou en espéranto sur l’œuvre d’Hergé dans les clubs des grandes villes (Lisbonne, Rome, Madrid, Gand, Bruxelles, Barcelone, Lumbini au Népal …)

En voyage, l’espéranto facilite la rencontre avec les habitants des pays visités, par contact direct avec des espérantistes ou en relais car ils adorent montrer les richesses de leur ville ou de leur pays.

Pourquoi cet album de la Petite Souris ?

C’était le nouvel album en projet et l’auteur François-Xavier Poulain m’a proposé de le traduire afin que les deux versions sortent en même temps.

La Bretagne est aussi une de nos plus belles régions françaises et un lieu de vacances privilégié pour de nombreux touristes.

Quelques anecdotes ?

Il y avait un jeu de mots avec la confusion entre les homonymes « lait et laid » qui n’est pas exploitable en espéranto et il m’a donc donné un peu « de fil à retordre ».

 

Téléchargez ici l’intégralité de cette interview rédigée en espéranto.

 

Ce livre paru aux éditions Rosebois est disponible sur la boutique de ce site. Il est également disponible en français et en anglais.

CES ARTICLES POURRAIENT VOUS INTÉRESSER :

Menu